Archives pour la catégorie Brèves

Non ! L’engagement des collaborateurs n’a rien de novateur: lisons donc la Bible.

Les termes à la mode consistent à dire qu’il faut redonner du sens, que les collaborateurs doivent s’engager, et pour ce faire on libère l’entreprise (de qui est-elle captive d’ailleurs?).
Et pourtant, et pourtant, il n’y a rien de nouveau dans tout cela, mais juste une redite du psaume 31 (un peu de lecture biblique ne fait jamais de mal). Lire la suite

Publicités

Si on est un chêne, c’est que l’on a d’abord été un gland

Ce matin, pendant mon footing en baie de Saint-Brieuc, un chêne est apparu au détour d’un chemin. Cet arbre portait des glands en abondance et deux réflexions me sont venues à l’esprit:

Si l’on est un chêne, c’est que l’on a d’abord été un gland,

C’est le chêne qui porte les glands, et non l’inverse.

Il me semble nécessaire de préciser ma pensée…

Lire la suite

Reprise du Blog

Bonjour,
Après une longue inactivité due à mes débuts dans un nouveau métier, celui de la transition professionnelle, ce blog va progressivement reprendre son rythme de croisière.
Première évolution : vous trouverez une page que j’alimenterai avec les citations glanées au fil de mes lectures. Ca fait toujours bien dans un PPT ou dans un dîner en ville… il vaut toujours mieux faire une citation que personne n’a jamais entendue ni lue, plutôt que parler de sa passion pour les Tour Eiffel en allumettes.

Deuxième évolution : il y aura toujours des articles sur le leadership (c’est quand même le but de ce blog). En revanche, je vais commencer à parler de transition de carrière… car  c’est un job que j’aime et un leader n’est jamais éternel: il y a toujours quelqu’un pour le ramener à la dure réalité, car tout a une fin.

Troisième évolution : je vais essayer de mettre plus d’humour et de légèreté dans mes articles, qui seront certainement plus courts (enfin j’espère).

A très bientôt, donc.

Perceptions sensorielles et Communication

Voici un nouvel article, très bien rédigé et clair sur l’utilisation des perceptions sensorielles pour améliorer sa communication. En effet, il nous oriente vers une écoute initiale notre interlocuteur pour ensuite identifier auquel de ses sens nous allons faire appel pour que notre discours porte.
A lire absolument pour qui s’intéresse à la communication.

managersante.com

1


N°7, Octobre 2016


Aujourd’hui je vous propose de creuser un peu plus en profondeur la notion de communication. Orientons notre regard et affinons notre ouïe sur les perceptions sensorielles qui nous caractérisent et nous rendent vivant. Déterminons les canaux de perceptions que nous privilégions, et aussi ceux de nos interlocuteurs.

Objectif: comprendre, repérer s’adapter pour mieux communiquer.

2

Nous sommes des êtres de sensations, et nous encodons les expériences que nous vivons à travers nos 5 sens. Chaque individu, dans sa singularité a une manière qui lui est propre de vivre et d’interagir avec l’environnement qui l’entoure. Certains sont plus sensibles à ce qu’ils voient, d’autres à ce qu’ils entendent, d’autres encore à ce qu’ils ressentent. Nous explorons tous nos 5 sens à des degrés différents. C’est ce que la PNL nomme le VAKOG

View original post 847 mots de plus

L’expérience de Stanford ou le jeu du prisonnier et du gardien

En 1971, un enseignant de Stanford a mis en place une expérience sur l’exercice de l’autorité, mettant en scène des étudiants volontaires, jouant pour certains les gardiens, pour les autres les prisonniers.
Cette expérience fut abrégée en raison des dérives immédiatement apparues parmi ces étudiants, pourtant tous volontaires et conscients du caractère expérimental.
Vous pourrez lire un article détaillé ICI, dans le blog du Monde « Passeur de Sciences » de Pierre Barthelémy.

Qu’en retenir ? toute personne détentrice d’une parcelle de pouvoir doit s’entourer de contre-pouvoirs, quelles que soient ses valeurs et son éthique.

Bonne lecture et bonnes vacances.

 

Les larmes de Dimitri Payet : le coaching gagnant de Deschamps

Tous ceux et toutes celles qui ont regardé le match France-Roumanie ont été touchés par les larmes de Dimitri Payet, lorsque, peu après qu’il eut marqué le but de la victoire, Didier Deschamps a décidé de le faire sortir.
Au début j’ai été surpris, n’ayant pas compris les raisons de ce choix à quelques minutes du coup de sifflet final, preuve que je ne comprends vraiment rien au foot. Pour tous les commentateurs, c’était une évidence : le sélectionneur voulait simplement lui offrir une ovation du Stade de France, rien que pour lui, en hommage à son rôle décisif dans ce match.

Réussir à distinguer le meilleur, sans pour autant négliger les autres, saisir spontanément les opportunités sont des qualités rares qu’il faut saluer. Dans un moment de stress extrême, peu de personnes sont capables de garder toute leur lucidité pour prendre le temps d’offrir à celui qui le mérite cette minute de gloire qu’il n’oubliera pas de toute sa vie. C’est ce que Didier Deschamps a fait dans ce match d’ouverture du championnat d’Europe de Football.

Bravo à lui.

Quelques conseils pour les réunions de direction

Une bonne réunion de direction ne s’improvise pas et surtout, ce ne doit pas devenir un fourre-tout, surtout si on veut faire avancer les choses. Notamment, on doit en ressortir avec l’impression d’avoir appris quelque chose de nouveau, c’est du moins le conseil de David Dodson, sur le site de Stanford Business.
Plutôt que de faire de la paraphrase, je vous propose donc le lien (ici) vers cet excellent, court et efficace article, bref, tout ce que devrait être une réunion de direction.