Archives du mot-clé Leadership

Si on est un chêne, c’est que l’on a d’abord été un gland

Ce matin, pendant mon footing en baie de Saint-Brieuc, un chêne est apparu au détour d’un chemin. Cet arbre portait des glands en abondance et deux réflexions me sont venues à l’esprit:

Si l’on est un chêne, c’est que l’on a d’abord été un gland,

C’est le chêne qui porte les glands, et non l’inverse.

Il me semble nécessaire de préciser ma pensée…

Lire la suite

Publicités

Le Réseau, Clé de la Survie Professionnelle

Voici quelques conseils pour consolider et développer votre réseau professionnel. Lisez attentivement, car nous (oui, nous) sommes tous tombés dans le piège de négliger ce volet essentiel d’une carrière réussie.

 

Lire la suite

Non, les militaires ne se contentent pas d’obéir aux ordres (d’après Ernst Jünger)

Entretenue par les militaires eux-mêmes pour magnifier leur sens du devoir, une vieille légende laisse croire qu’ils sont des gens disciplinés qui se contentent d’obéir aux ordres.

Afin de ne pas entrer dans un débat sans fin, je vais juste livrer à votre sagacité quelques mots d’Ernst Jünger. Lire la suite

Maîtrise du Calendrier et Transformation

Jean-Paul Bailly, ancien président de la RATP puis de La Poste, est intervenu, à l’invitation du cabinet Actencia, sur le thème du changement. Il s’est largement appuyé sur son expérience à la tête de ces deux entreprises, pourtant traditionnellement réputées pour leur caractère conservateur. Son intervention a été riche et dense, et nous allons donc juste en retenir un élément : la gestion du temps dans les processus de transformation.

Lire la suite

Le redressement de Caddie ou le dépassement de la seule dimension financière

Après deux dépôts de bilan, dont le dernier en juin 2014, Caddie (eh oui, les « Caddies » c’est d’abord une marque), ou plus exactement la Société des Ateliers Réunis, organisait il y a peu un journée portes ouvertes dans son usine de Drusenheim (Bas-Rhin). Je n’ai pas voulu rater la découverte de cette PME emblématique qui nous accompagne pour nos courses, dans les aéroports et dans bien d’autres activités, mais surtout, c’était là une occasion rare de comprendre comment une entreprise naguère en grande difficulté parvient à redresser la tête, retrouver la confiance de ses clients, innover (ça c’est bluffant: innover dans le chariot en inox… je n’aurais jamais cru ça possible), et surtout reconquérir des parts de marché.

Une précision essentielle, avant de continuer la lecture : cet article est le résultat de mes discussions avec des salariés de la Société des Ateliers Réunis (donc Caddie) et des impressions glanées au cours de mon parcours dans cette usine, un samedi après-midi de novembre et peut donc être sujet à débat.

Lire la suite

Le Leadership à l’épreuve de la transition professionnelle

Le leadership est une qualité plutôt paradoxale qui peut être à la fois forte et extrêmement volatile, notamment en période de transition professionnelle.

La capacité à conduire des équipes, les emmener à remplir sans faillir des objectifs toujours plus exigeants apparaît à certains comme un talent inné, d’autant que les années en position de direction s’accumulent.

Pourtant ce leadership est d’abord une affaire sociale : pour exercer ce talent, il faut certes se sentir soi-même à l’aise dans le management des femmes et hommes placés sous son autorité, mais aussi être perçu comme un leader, à la fois par ces mêmes équipes et ses propres dirigeants. Dès que cet environnement social disparaît, cette posture est donc mise en danger et il importe donc de créer des points d’ancrage pour la consolider.

Pour mieux passer le cap de la transition professionnelle et rester serein dans ses qualités de leader, il est préférable de bien saisir la problématique et de s’y préparer…

Lire la suite

Les larmes de Dimitri Payet : le coaching gagnant de Deschamps

Tous ceux et toutes celles qui ont regardé le match France-Roumanie ont été touchés par les larmes de Dimitri Payet, lorsque, peu après qu’il eut marqué le but de la victoire, Didier Deschamps a décidé de le faire sortir.
Au début j’ai été surpris, n’ayant pas compris les raisons de ce choix à quelques minutes du coup de sifflet final, preuve que je ne comprends vraiment rien au foot. Pour tous les commentateurs, c’était une évidence : le sélectionneur voulait simplement lui offrir une ovation du Stade de France, rien que pour lui, en hommage à son rôle décisif dans ce match.

Réussir à distinguer le meilleur, sans pour autant négliger les autres, saisir spontanément les opportunités sont des qualités rares qu’il faut saluer. Dans un moment de stress extrême, peu de personnes sont capables de garder toute leur lucidité pour prendre le temps d’offrir à celui qui le mérite cette minute de gloire qu’il n’oubliera pas de toute sa vie. C’est ce que Didier Deschamps a fait dans ce match d’ouverture du championnat d’Europe de Football.

Bravo à lui.