Archives du mot-clé pouvoir

L’expérience de Stanford ou le jeu du prisonnier et du gardien

En 1971, un enseignant de Stanford a mis en place une expérience sur l’exercice de l’autorité, mettant en scène des étudiants volontaires, jouant pour certains les gardiens, pour les autres les prisonniers.
Cette expérience fut abrégée en raison des dérives immédiatement apparues parmi ces étudiants, pourtant tous volontaires et conscients du caractère expérimental.
Vous pourrez lire un article détaillé ICI, dans le blog du Monde « Passeur de Sciences » de Pierre Barthelémy.

Qu’en retenir ? toute personne détentrice d’une parcelle de pouvoir doit s’entourer de contre-pouvoirs, quelles que soient ses valeurs et son éthique.

Bonne lecture et bonnes vacances.

 

Publicités

Catch 22 : le roman qui tue le mythe de l’homme charismatique

Au début des années 60, Joseph Heller, lui-même ancien bombardier sur B-25, publie Catch 22, satire de la vie d’un escadron de bombardiers américains pendant la IIe Guerre mondiale. A première vue, il s’agit certes d’une œuvre pacifiste, révélatrice d’une époque, mais à la portée bien plus large, puisqu’elle met en scène la confrontation entre un individu et une organisation dont la logique, la mécanique et l’inertie le dépassent largement. L’auteur en profite également pour décortiquer avec talent le système social de cette base aérienne et démonter le mythe du héros solitaire, si fréquent dans la littérature de guerre. (ICI pour le commander)

Lire la suite

La neutralité de l’information : quelle bonne blague !

En êtres ambitieux et avides de succès ou/et de reconnaissance, nous nous efforçons de montrer qu’en toutes circonstances nos choix sont rationnels, mesurés, pondérés et surtout, que rien n’est laissé à la subjectivité de notre interprétation. La subjectivité, quelle horreur !

Lire la suite

Quelques conseils pour les réunions de direction

Une bonne réunion de direction ne s’improvise pas et surtout, ce ne doit pas devenir un fourre-tout, surtout si on veut faire avancer les choses. Notamment, on doit en ressortir avec l’impression d’avoir appris quelque chose de nouveau, c’est du moins le conseil de David Dodson, sur le site de Stanford Business.
Plutôt que de faire de la paraphrase, je vous propose donc le lien (ici) vers cet excellent, court et efficace article, bref, tout ce que devrait être une réunion de direction.

Le temps, facteur subjectif de la prise de décision

Le temps est un élément clé de tout processus décisionnel, s’imposant comme une contrainte lorsque nous sommes pressés, ou s’offrant comme un allié, lorsque nous avons su prendre l’initiative. Selon le cas, nous en sommes l’esclave ou le maître.

Cependant, le temps est loin d’être une donnée objective.

Lire la suite

Le dirigeant doit-il afficher sa normalité ?

Certains dirigeants revendiquent leur normalité, voire leur banalité, comme s’ils regrettaient tout ce que leur statut implique.
Je livre donc à votre réflexion, ces citations des « Rois Thaumaturges », de Marc Bloch, où il met en exergue le fossé qui peut exister entre une élite instruite et la masse, qui n’a pas nécessairement les mêmes référentiels.

« La décadence du miracle royal est étroitement liée à cet effort des esprits, au moins dans l’élite, pour éliminer de l’ordre du monde le surnaturel et l’arbitraire, en même temps que pour concevoir les institutions politiques sous un aspect uniquement rationnel. »

« On demande volontiers des miracles à un chef de droit divin, dont le pouvoir même a ses racines dans une sorte de sublime mystère; on n’en demande pas à un fonctionnaire, si élevé que soit son rang et si indispensable que puisse paraître son rôle dans la puissance publique ».